L'inde sur mesure

Inde sur mesure - INDE DU NORD
Les Grandes Cités de la vallée du Gange

17 jours

Tarifs sur mesure

Des circuits en Inde sur mesure avec des tarifs sur mesure ! Selon la durée de votre voyage, le nombre de déplacements, le niveau de confort souhaité, le nombre de voyageurs; le tarif par personne peut varier beaucoup.
Consultez-nous pour avoir votre itinéraire sur mesure en accord avec votre budget.

Carte - INDE DU NORD

Delhi

C’est dans ses petits quartiers vivants et dynamiques que la capitale de l’Inde est la plus intéressante.  Laissez aux autres la visite des monuments et du parlement et lancez-vous en rickshaw dans le dédale des petites rues pittoresques de Chandni Chowk, du Main bazar à Pahar Ganj et Karol Bagh, du quartier musulman et du fort rouge.  Le centre de la ville avec Connaught Circle vaut aussi le détour pour découvrir la nouvelle modernité de la ville, son métro et quelques lieux sacrés comme la majestueuse Jama Masjid, la plus grande mosquée de l’Inde, le tombeau d’Humayun Tomb et le Garud Bangla Sahib où les Sikhs vous accueilleront avec chaleur.

Jaipur

La ville rose…  rose-ocre…  C’est la capitale du Rajasthan, la plus grosse ville.  Les levers et couchers de soleil sont époustouflants.  De belles promenades en ville, un marché dynamique, un arrêt au palais des vents, une visite à l’incroyable et unique site astronomique, une montée à dos d’éléphant au Amber Fort, sont d'autant d'activités offertes à Jaipur, et la visite de ce même fort très impressionnant de beauté et d’histoire !

Fatepur Sikri

À 40 km d’Agra, s’étend le fabuleux site de Fatehpur Sikrî.  Cette cité fantôme, merveilleusement restaurée, est inscrite au Patrimoine Mondial.  Au 16e siècle, la ville était la capitale impériale de l’Empire moghol.  Elle est construite sur un plateau et entourée d’un mur crénelé.  Fatehpur Sikrî montre un mélange de différentes traditions architecturales avec des modèles islamiques, des voûtes fleuries, des décors hindous, et des palais impériaux…

Agra

La ville est chaotique, le trafic immense et les revendeurs sont insistants, mais elle est l’hôte du Taj Mahal.  Que vous arriviez par la route ou par le train, en partance de Delhi, vous y serez en 4 heures.  Situé au bord de la rivière Yamuna, le mausolée de marbre blanc fut construit par l'empereur moghol Shah Jahan en mémoire de son épouse Arjumand Banu Begam, aussi connue sous le nom de Mumtaz Mahal.  Elle meurt le 17 juin 1631 en donnant naissance à leur quatorzième enfant. 

La construction a commencé en 1632 pour se terminer vers 1645.  Parmi les 20 000 personnes qui ont travaillé sur le chantier, on trouve des maîtres artisans venant d'Europe et d'Asie centrale.  L’idéateur du Taj Mahal a fini ses jours dans une cellule du Fort d’Agra, enfermé par son fils qui préférait voir son père croupir en prison plutôt que de le voir dilapider le reste de sa fortune à faire un deuxième mausolée en marbre noir.  À sa mort le 31 janvier 1666, il fut inhumé auprès de sa femme bien aimée dans le Taj Mahal que l’on connait.  Ce mausolée est considéré comme un monument dédié à l’amour à cause de cette histoire. 
Le 7 juillet 2007, le célèbre monument a été désigné comme l'une des sept nouvelles merveilles du monde par un organisme non officiel et à caractère commercial (NewOpenWorld Foundation).

Aussi à Agra, et à ne pas manquer; le Fort Rouge d’Agra.  Il couvre 38 hectares et par ce fait même, il est le plus grand fort de grès du Rajasthan.

Jhansi

Jhansi est une halte, une étape entre Agra et Khajuraho.  Si vous avez du temps, visitez le fort de Jhansi qui conserve les traces des batailles sanglantes que menaient le maharaja Bir Singh Deo d’Orcha.

Khajuraho

La ville de 20 000 habitants abrite trois groupes de temples avec des sculptures très explicites et  inspirées du Kama Sutra.  Classés  au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, les temples comptent aussi des chefs d’œuvre de l’art religieux.

L’éloignement géographique de Khajuraho a contribué à sauver les œuvres des invasions moghols qui détruisaient systématiquement les temples qui se consacraient aux idoles.  Le site est maintenant plus accessible aux touristes grâce à la gare ferroviaires.  Il vaut définitivement le détour !

Allahabad

Malgré son importance mythologique dans la religion hindoue, Allahabad reste une ville décontractée.   Plusieurs centres d’intérêt peuvent attirer les voyageurs de passage comme les édifices du Raj, le fort et les tombeaux moghols et aussi tout l’héritage de la famille Nehru. 

A tous les 6 ans, la ville de Brahma reçoit la Khumb Mela où des dizaines de million de personnes affluent sur une période de 3 mois.  Ce rassemblement est considéré comme le plus grand pèlerinage de la planète et la ville est complètement transformée lors de cet événement. 

En dehors de la Khumb Mela, Allahabad est plutôt tranquille. Sa situation de choix sur le bord du Gange invite à faire de jolies promenades sur les berges à la rencontre d’une population bigarrée.

Mirzapur, Chunar, Sultankeshwar

Les trois villes se trouvent sur le bord du Gange, entre Allahabad et Varanasi.  Très indiennes, pas touristiques du tout, elles valent une promenade dans le dédale de leurs petites rues.  Sans véritablement d’hébergement pour les touristes, il est préférable de dormir sur le bateau.

Varanasi

Surtout, ne faites que regarder et observer, sans juger…  Jamais vous n’oublierez.

Promenez vous le long des ghats, tranquillement, à observer la vie humaine, prenez votre temps…  Ici à Varanasi, il y a les ghâts, le fleuve, les petites rues, les crémations, il y a l’impossible. Il faut s’immobiliser pour sentir, pour voir, pour goûter cette ambiance unique sur la planète. Elle est envoyée par l’énergie du Gange.

Pendant une matinée, marcher doucement vers Assi ghat, le long du Gange.  Les scènes les plus incroyables défileront devant vous…
Le soir au coucher du soleil, vous pouvez assister à la cérémonie du feu, l’Aarti, sur Desaswamedh ghat principal.

Cérémonie de l’Aarti : Le Ganga Aarti est un puissant rituel, spirituel, édifiant et exaltant.  Elle a lieu face au Gange. Les prêtres hindous, en psalmodiant les louanges et autres incantations à la gloire de Mère Ganga, font des offrandes de lumière. Les lampes s’imprègnent ainsi de la puissance de la divinité. Et à l’issue des offices, les dévots dans un profond recueillement, prendront les bénédictions auprès de la lampe incarnant alors Srî Mahâ Ganga. Le Ganga Aarti est effectué chaque soir sur les rives du Gange à Haridwar, Rishikesh et Varanasi. Cependant, la cérémonie est très différente dans chacun de ces endroits.

 Le Ganga Aarti à Varanasi a lieu chaque coucher de soleil à Dashashwamedh Ghat, près du Temple de Kashi Vishwanath. Il diffère de l’Aarti de Haridwar et également de celui à Rishikesh. En effet, le Varanasi Ganga Aarti est une cérémonie très chorégraphiée. L’Aarti est donné sur une scène par un groupe de jeunes pandits, tous vêtus de longue tenue de couleur safran.  Les rituels s’ouvrent par la musique cérémonielle typique d'une conque… S’ensuivent des tableaux élaborés d’ondulation de bâtons d'encens faisant le tour de grandes lampes flamboyantes. Ce qui a pour magnifique effet de tracer une teinte claire dans le ciel sombre. Dans les mains des pandits, le mouvement des lampes s’harmonise avec les chants rythmés par la musique et cliquetis des cymbales.

Bodh Gaya

Situé dans la province la plus pauvre de l’Inde, le Bihar, Bodh Gaya attire des centaines de milliers de bouddhistes chaque année.  C’est à Bodh Gaya que Siddharta atteignit l’éveil sous l’arbre Bodhi, 2600 ans avant J-C.  Les communautés bouddhistes d’une trentaine de pays ont érigé, ici, des temples à leurs couleurs, bâtis dans le style de leur pays respectif.  C’est comme un grand musée à ciel ouvert, réparti dans un environnement bucolique, qui nous permet de voir comment le bouddhisme se vit dans les pays d’Asie.  Outre les temples des différents pays, il faut visiter le site du Temple Mahabodhi et prendre une pause au pied de l’arbre de la Bodhi.

En décembre et janvier, il est possible d’y croiser le Dalai-Lama en personne !

Kolkatta

Kolkatta est considéré par les indiens comme la capitale culturelle du pays.  Sa réputation de grande misère liée en parti à l’excellent film « La cité de la joie » de Dominique Lapierre, est justifiée mais Kolkatta n’est pas que ça, heureusement. 

Si on réussit à voir au-delà de la misère et de la pollution, on découvre une ville riche et moderne, des temples magnifiques, des jardins botaniques, des musées, des monuments, des restaurants parmi les plus raffinées du pays et une splendide architecture coloniale.

Il faut par contre sortir de la touristique Sudder Street pour voir le potentiel immense de cette magnifique méga cité.  Il faut voir le marché aux fleurs de Mullik Ghat sous le pont Howrah, le quartier BBD Bagh, se perdre dans le New Market à quelques minutes à pied de Sudder Street, le majestueux Victoria Memorial au couché du soleil pour apercevoir sa réflexion dans le petit lac, marcher sur Park Street, visiter la mission de Mère Teresa… et bien d’autres.