Blogue

La Chine à rabais… mais quelle Chine ?

Texte écrit par Jean Duquette, spécialiste Chine aux Routes du Monde

Chaque fois que je parcours les publicités d’agences de voyages qui offrent un séjour en Chine, j’arrive difficilement à concilier des offres de certaines agences avec un circuit touristique qui permet au voyageur de connaître la réalité de ce pays. Les coûts demandés pour un voyage d’une vingtaine de jours sont si peu élevés qu’ils correspondent à la qualité de production des biens et services en Chine actuellement.

La Chine est aujourd’hui en phase de rattrapage pour offrir à sa population des biens similaires à ce qu’on retrouve ailleurs en Asie, en Europe ou en Amérique. Elle se retrouve comme le Japon dans les décennies 50 et 60 du 20e siècle. Elle produit rapidement, à très bas coût et avec une qualité incertaine. La majorité de leurs produits ont une durée de vie très limitée. C’est le cas de beaucoup de produits qu’ils exportent. L’invasion avec une motocyclette dans le Sud-est asiatique en est un bon exemple. Ils ont offert cette motocyclette au tiers du prix des  motocyclettes de leurs concurrents. Mais après un an, les motos nécessitaient tellement de réparations que leurs propriétaires sont retournés vers les produits japonais et coréens.

Groupe de 30 personnes en ChineNous retrouvons cette même réalité sur les produits du voyage. Les circuits conçus par des agences chinoises et vendus chez nous par des agences locales répondent au concept du moindre coût pour des services limités, rapides à livrer et dans un réseau facile d’accès. On retrouve souvent des groupes de voyageurs 30 à 60 personnes avec un seul guide. Ce sont des circuits établis sur l’axe Chine urbainegéographique Pékin-Shanghai-Xian-Guilin et Hong-Kong et tout ce qu’on y retrouve sur ce territoire. C’est la Chine de l’Est, celle des mégalopoles et métropoles qui regroupent certains sites touristiques traditionnels. Mais cette Chine urbaine n’est pas toute la Chine. C’est la visite d’un territoire qui s’est développé en fonction d’un accès à l’océan avec d’importants moyens de transport. C’est pour cela qu’il est plus facile d’y amener le voyageur et de lui offrir des services à moindre coût compte tenu d’une concentration de population et de services.  C’est une fenêtre sur le pays, celle de l’urbanité.

Chine ruraleMais vouloir connaître sur une même période la Chine, c’est aussi visiter les territoires où vit 75 % de la population chinoise. La Chine rurale, imposante et importante, offre un portrait beaucoup plus réel de ce pays. Comprendre la modernité chinoise est pertinent, mais saisir son âme et sa tradition l’est tout autant. Visiter de hauts plateaux habités depuis 3000 ans, le Panda géant de Chegducentre recherche du panda géant, le grand Bouddha et les nombreuses minorités ethniques qui vivent sur les rizières en terrasses sont un contact privilégié avec des habitants qui perpétuent des cultures millénaires. Ce type de voyage en Chine ne s’offre pas à rabais. Il faut donc y La Chine rurale à voir !regarder attentivement avant de choisir son circuit dans ce pays presque aussi grand que le Canada. Séjourner une vingtaine de jours en Chine mérite qu’on sélectionne un circuit qui permettra un contact avec plusieurs réalités du pays dans un groupe de 14 à 16 personnes. Après tout, ce sera peut-être notre seule visite dans ce pays fascinant.

 

Partagez

Vos commentaires sur “La Chine à rabais… mais quelle Chine ?

  1. Merci Jean pour ce texte si plein de sens.
    En espérant que les voyageurs qui désirent aller en Chine poussent leurs recherches un peu plus loin; plus loin en tout cas qu’un tarif avantageux. J’espère qu’ils regardent bien le circuit, son originalité et comment il sera accompagné avant de payer… Est-ce que tu peux t’imaginer Jean, tous ces groupes de voyageurs de 30 et même parfois 50 voyageurs dans de gros autobus, visitant les mêmes lieux, allant manger dans les mêmes restaurants et dormant dans les mêmes hôtels ? Je ne comprends pas. La Chine est si belle et fascinante, pourquoi la visiter de cette façon ?
    Les voyagistes espèrent que cette mode de voyage à bas prix avec des tours opérateurs chinois passera… Un regroupement est même en train de se former pour démontrer que le gouvernement chinois subventionne (probablement de façon illégale) des agences locales ici pour vendre à très bas prix des voyages en Chine, et qu’ils viennent tuer le marché ici.
    On va se souhaiter bonne chance et aussi à toutes les agences au Québec et en Europe qui vendent des circuits en Chine à un tarif non-subventionné… Des circuits assurément plus intéressants et qui montrent plus le vrai visage de l’empire du milieu. On va espérer que les voyageurs feront des choix éclairés et qu’ils regarderont au delà d’un prix à rabais pour leur vacances en Chine. Je suis optimiste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *